Revue d’urinoirs et de lieux d’aisance, la Brucellôse est collée au petit bonheur-la-picole dans les cafés, bars, bistrots, troquets et squats bruxellois. A l’image des aliments et liquides fins ingérés par notre corps et impitoyablement mélangés, elle publie en une excrétion commune collages immondes, aphorismes digérés, chansonnettes révolutionnaires ou non, dessins scatologiques, annonces uro-littéraires, anecdotes scientifiques ou historiques douteuses, et d’autres sous-produits du métabolisme cérébral dégénéré de ses contributeurs.

 

Il est conseillé aux collectionneurs
de conserver la Brucellôse dans un étui pénien

La Brucellôse est une miction de
l’Observatoire Bruxellois du Clinamen
Bonus  
Contact : brucellose |a| iiiha.org